Vœux et projet politique

 

A l’aube d’une nouvelle année, il faut bien se plier au rituel des vœux.

 

Par Abed Charef

 

Ils reviennent, et ils nous obligent à relire Malek Bennabi. Eux, ce sont les colons. Et Malek Bennabi, c’est cet Algérien, parti trop tôt, qui développait la thèse de la « colonisabilité », un concept selon lequel seule une société apte à être colonisée peut l’être.

Bien sur, les colons modernes ont un autre habillage. Ils mettent en avant des mots nouveaux, des concepts modernes et des intentions hautement morales. Ils avancent au nom de la mondialisation, un concept fourre-tout dans lequel la petite entreprise de Jijel est mise en compétition avec la multinationale américaine. Ils établissent des règles et des normes nouvelles, que des ministres et hauts responsables du sud  font subir à leurs pays, sans en évaluer l’impact, ni les destructions dans le tissu économique et social des pays du sud.

La mondialisation s’impose à nous, disent-ils. On ne peut rien faire contre. Sur ce point, ils ont raison, car avec des pouvoirs démissionnaires, fragiles, ayant largement perdu tout sens de l’intérêt national, il n’y a guère d’alternative. On est dans une situation de colonisabilité, comme le disait Malek Bennabi, dont l’un des adeptes, Noureddine Boukrouh, a longtemps mené les négociations pour l’adhésion à l’OMC !

La colonisation moderne se fait aussi sous l’étendard de la coopération. Avec l’argent et le savoir-faire des entreprises du nord, il faut baisser les bras, laisser les autres régler les problèmes que ceux du sud n’arrivent pas à résoudre. Construire des logements, des voies ferrées, des routes, c’est leur métier. Ils sont prêts à mettre leurs compétences au service du développement. Même s’ils récoltent dix dollars quand ils en mettent un seul. Le Pr Benyacoub a montré, dans le Quotidien d’Oran, comment les sociétés pétrolières américaines ont commencé à tirer plus d’argent de l’Algérie qu’ils n’y injectent, alors qu’ils ont à peine commencé à s’intéresser au marché algérien.

Plus cynique encore, la colonisation se fait au nom de la charité et de la morale. Les pays du sud savent depuis plusieurs décennies que les élites qu’ils forment dans les grandes universités sont destinées, en grande partie, aux pays riches. Les Etats-Unis attirent ainsi, chaque année, plus d’un million de chercheurs, venus de pays qui manquent de démocratie ou de qualité de la vie. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, dont le pays ne semble pas assez attirant, ont annoncé, comme cadeau de fin de l’année 2005, qu’ils vont désormais accorder la résidence et la nationalité à tout ressortissant du sud ayant terminé des études supérieurs poussées. Au nom de la charité et des grands principes d’accueil. Pays du sud, envoyez vos enfants à l’université, la France est prête à accueillir les plus méritants d’entre eux ! C’est ainsi un pillage en règle qui se met en place, au nom de la solidarité.

Mais ceci concerne les pays riches, ceux qui pensent, aujourd’hui encore, que la colonisation peut avoir un côté positif. Ils ont la force et l’argent, ils veulent les transformer en droit. Au dix neuvième siècle, ce droit, imposé par la force, avait débouché sur la colonisation, chanté par tous les courants politiques, y compris les plus libéraux. Victor Hugo et Friedrich Engels n’ont-ils pas fait l’éloge de la colonisation ?

C’est ce même droit qui impose ses nouvelles règles aujourd’hui. Et de quoi dispose le sud pour y faire face ? De mots, pour dénoncer la loi française du 23 février sur la colonisation, alors que sur le terrain, on prépare le lit de cette même colonisation. De slogans creux, alors que le pays se fait piller, avec la complicité de dirigeants nationaux. Et c’est là l’aspect le plus dramatique de cette nouvelle colonisation qui se met en place : elle se fait avec la complicité des dirigeants du sud. Parfois, à leur invitation.

L’Algérie est évidemment en plein dans cette tourmente. Elle s’est mise en situation de colonisabilité : son tissu social et économique est en lambeaux, ses institutions en ruine, ses élites heureuses d’être reconnues en Europe et aux Etats-Unis, même si elles sont honnies dans leur propre pays. Son économie est en proie à un pillage incroyable, avec des transferts massifs à l’étranger, sans que les mécanismes de régulation puissent empêcher quoi que ce soit. Et la sociét a été totalement désormais, réduite à assister, impuissante, à la destruction de son propre pays.

Ses dirigeants admettent les faits. Le président Abdelaziz Bouteflika a lui-même reconnu que la loi sur les hydrocarbures nous a été imposée. L’économie du pays est gérée, depuis des années, selon les directives du FMI et de la Banque Mondiale. On sait peu de choses, mais on devine que les politique étrangère et de défense relèvent de moins en moins de la souveraineté nationale.

Un pays aussi malade ne peut guère résister, ni défendre ses intérêts. Il a besoin, d’abord, de rétablir son immunité, d’affirmer sa cohésion nationale, de se forger des institutions crédibles, de mettre en place de nouveaux mécanismes de gestion et d’arbitrage. C’est un pays qui a besoin de guérir, de se remettre debout, de retrouver ses forces.

Pour l’année 2006, c’est notre vœu : vœux de guérison pour l’Algérie, et pour Abdelaziz Bouteflika. Même si les vœux ne peuvent remplacer un projet politique.

abc@wissal.dz

 

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. lydia

     /  11 avril 2006

    Monsieur,
    je suis étudiante (française d\’origine algérienne) à sciences po Paris  et je m\’apprete à faire une étude sur la réconciliation natioanle en algérie sous la direction nationale en algérie. J\’ai beaucoup apprécié votre livre "algérie, autopsie d\’un massacre" et j\’aimerais vous rencontrer en Algérie le mois prochain si vous le voulez bien ce serait pour moi un grand plaisir.
     
    bien à vous
     
    lydia tabtab

    Réponse
  2. Unknown

     /  13 août 2008

    Welcome to enter (wow gold) and (wow power leveling) trading site, (wow gold) are cheap, (wow power leveling) credibility Very good! Quickly into the next single! Key words directly to the website click on transactions! -75901179193235

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s