Et l’Irak?

La vague de contestation arrive en Irak. Si l’on peut dire. Car jusque là, toute contestation était étouffée dès qu’on lui collait le label « Al-Qaïda ». La résistance a été contenue avec trois armes: la puissance militaire américaine, le label Al-Qaïda qui a été collée à la résistance, et la dérive dans laquelle elle a été entraînée.

C’était la démocratie version George Bush. Des centaines de milliers de morts, et une hostilité très large.

La démocratie version Obama semble avoir plus de succès. On verra si M. Obama ira jusqu’à dénoncer la présence de toutes les forces étrangères en Irak. Car M. Obama doit bien admettre que la démocratie et l’occupation étrangère sont incompatibles, en Palestine, en Irak et ailleurs.

Article précédent
Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s