Le million de logements par mandat présidentiel, un mythe à la peau dure

Officiellement, l’Algérie a réalisé un million de logements durant le second mandat de M. Abdelaziz Bouteflika, et en promet autant pour le troisième mandat. Des chiffres totalement déconnectés de la réalité.

Abed Charef
Sur le site source: http://www.maghrebemergent.com/politiques-publiques/algerie/item/24023-le-million-de-logements-un-mythe-a-la-peau-dure.html

Jongler avec les chiffres. En Algérie, dans le domaine du logement, c’est un art parfaitement maitrisé. Qu’importe si les chiffres sont approximatifs, quand ils ne sont pas franchement farfelus. Visiblement, le but n’est pas d’établir des prévisions réalistes, ni de faire des bilans sérieux en fin de parcours. Il s’agit d’abord de cautionner une intention, énoncée au plus haut niveau : construire un million de logements durant un mandat présidentiel.
Ce chiffre magique a été lancé par le président Abdelaziz Bouteflika, et endossé par le gouvernement, sans retenue. Malgré quelques critiques discrètes. Des spécialistes et des patrons d’entreprises avaient souligné tous les déficits, notamment en entreprises, en capacités de réalisation et en main d’œuvre spécialisée. Mais qu’importe. La parole du président ne peut être mise en doute.
Au moment de sa nomination, Noureddine Moussa prenait connaissance de chiffres effrayants. Les résultats n’atteignaient pas la moitié de ce qui était annoncé. Il décidait alors de prendre les devants, peut-être pour se protéger. Fin 2007, après trois années, seuls 25% du programme était réalisé, déclarait M. Noureddine Moussa. Au mieux, on pouvait donc arriver à 50% à la fin du mandat. Mais M. Moussa était rapidement recadré. Il était alors revenu aussitôt à la charge, pour rectifier, et affirmer que, tout compte fait, le million de logements sera atteint. Il annonçait qu’il allait lancer en urgence tous les programmes en suspens, et parvenir, en deux ans, à rattraper les retards et réaliser les trois quarts du programme encore en attente.
Et miracle s’est produit. A la fin du quinquennat, Noureddine Moussa arborait un bilan exceptionnel. Le million de logements a été atteint, disait-il. Selon lui, on est passé de 120.000 logements par an à 220.000. Ultime coquetterie, il précisait que l’objectif avait été dépassé de 45.000 unités. Ahmed Ouyahia, dans une curieuse surenchère, affirmait lui aussi qu’on avait dépassé cet objectif. Il parlait de 1.2 millions de logements réalisés. Pas moins. Une pure fiction, mais personne n’en a tenu compte.

Prudence de M. Teboune

Et puisqu’il était désormais question de mots, et d’engagements sans conséquence, il était possible de repartir sur les mêmes bases, en refaisant la même promesse pour le plan suivant, 2010-2014. Un autre million de logements était annoncé pour le troisième mandat de M. Bouteflika. Noureddine Moussa poursuivait son œuvre, mais il était embarqué dans une pure fiction. En 2012, son plan de travail accusait un retard énorme. Il était impossible de réaliser un tel résultat. Un nouveau ministre du logement, M. Abdelmadjid Teboune, était nommé. A son tour, il prenait connaissance des vrais chiffres, qui donnent le tournis. Prudent, il ne dit rien publiquement, mais il le laisse clairement entendre. Des cadres du ministère, soulagés de pouvoir enfin parler vrai, évoquaient quelques réalités. « il faut diviser les chiffres publiés par deux», reconnait un proche du secteur, parti à la retraite depuis.
Abdelmadjid Teboune se place sur un autre terrain pour exprimer son scepticisme. Selon lui, les capacités de réalisation de l’Algérie se situent à un peu plus de 80.000 logements par an. Les contrats passés avec les entreprises étrangères, chinois, turques et égyptiennes notamment, n’atteignent pas 10.000 logements par an. En étant généreux, on pourrait donc parler de 100.000 logements réalisés chaque année. Loin, très loin, des 250.000 logements nécessaires pour réaliser le million de logements, officiellement retenu pour le troisième mandat.
Ces capacités n’ont pas beaucoup changé depuis 2005. Le rythme de réalisation a peu évolué, et le monde de l’entreprise du bâtiment n’a pas subi de bouleversement. M. Teboune lui-même le déplore, en soulignant que 85% des entreprises privées sont en fait de « petites unités», plus proches du monde de l’artisanat que de celui de l’entreprise. Leur faible envergue contraint le ministère de l’habitat à passer par les compagnies étrangères, pour tenter de changer d’échelle, d’introduire de nouvelles techniques et moderniser le secteur.

Confusion

Mais M. Teboune travaille dans un système dont il doit tenir compte. Il est donc contraint de tenir un discours précis, auquel il ne semble guère croire. Il ne peut dire publiquement que le projet du million de logements est irréaliste et irréalisable. Il se contente donc d’annoncer son intention de lancer le « plus grand nombre de logements possible » en 2013, près de 650.000, et il espère en réceptionner 286.000 durant la même année. Mais dans le même temps, il sait que la capacité de réalisation installée dans le pays peut à peine dépasser les 100.000 logements par an, même si une arrivée massive de firmes étrangères peut augmenter ce chiffre de quelques dizaines de points. D’où viendra le reste ?
Un ancien patron d’une grande entreprise du bâtiment est formel. « Le défi est impossible à tenir », dit-il. Mais il souligne aussi la confusion introduite par ces chiffres fantaisistes. « Officiellement, l’Algérie aura, en 2014, deux millions de logements de plus qu’en 2004. En réalité, il y aura un million de logements de plus. Cela fausse toutes les statistiques sur la consommation de gaz, d’eau, d’électricité, de ciment, etc. », dit-il, ajoutant que cela « détruit surtout la crédibilité de ceux qui publient ces chiffres ».

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s