Nouvelle dérive: Gaïd Salah prend position dans une guerre de factions au FLN

En soutenant Amar Saadani, le chef d’état-major de l’armée commet une nouvelle dérive. Il entretient la confusion entre sa position de disciple de Amar Saadani et son rôle de patron opérationnel de l’armée.

 Abed Charef

Gaïd Salah navigue dans un insupportable mélange des genres. Moudjahid, vice-ministre de la défense, chef d’état-major de l’armée, doyen des officiers en activité, il saute d’un statut à un autre, ajoutant de la confusion à une situation déjà complexe, alors que les institutions du pays partent en lambeaux, et que l’exercice du pouvoir devient particulièrement opaque.

Une lettre qu’il a adressée au secrétaire générale du FLN, Amar Saadani, rendue publique lundi, traduit cette légère avec laquelle un homme occupant un rôle central au sein du pouvoir traite des questions politiques majeures. Gaïd Salah y affirme que le FLN, dont la « large base populaire brasse toutes les couches de la société et toutes les catégories d’âge », constitue, « et c’est incontestable, la première force politique du pays», écrit-il.

La présence du moudjahid Gaïd Salah au FLN est gênante, mais elle est acceptable. En 1989, les principaux dirigeants de l’armée avaient été reçus par le président Chadli Bendjedid, auquel ils avaient annoncé leur retrait du FLN. C’était un geste symbolique, mais d’une haute teneur pédagogique : un général n’appartient pas à un parti, mais à la nation tout entière.

Confusion

Le vice-ministre de la défense peut également venir du FLN. Il peut mettre en pratique la politique de défense d’un parti, ce qui est conforme à la lettre et à l’esprit de la constitution. Cela lui donne même le droit de trouve que le secrétaire général du FLN est « une honorable personne ». Mais le poste de chef d’état-major de l’armée est totalement différent. Il implique des obligations différentes, et une attitude en adéquation avec le poste. Son titulaire ne s’occupe pas de politique. Il a en charge le volet opérationnel de l’armée. C’est un rôle technique, dont le titulaire ne doit surtout pas devenir partisan.

En affichant son soutien à Amar Saadani, Gaïd Salah annonce le soutien de l’armée à une faction du FLN contre une autre. C’est une démarche dangereuse, qui révèle une régression inquiétante dans la perception des affaires de l’Etat. A ce niveau de la responsabilité, on ne peut pas commettre des impairs de cette nature.

En 2015, un pays qui aspire à sortir de la crise par le haut, en se dotant d’institutions fiables, ne peut supporter cette confusion entre chef d’état-major, vice-ministre de la défense et partisan de Amar Saadani.

Publicités
Article suivant
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Haoudji Ana

     /  8 juin 2015

    Analyse juste conclusion à nuancer:
    Ahmed Gaid Salah ( desormais AGS )n’a pas pris position pour une faction du FLN contre une autre. Il a pris une position contre le peuple avant tout pour la bonne et simple raison que l ‘ANP est propriété de tout le peuple et pas seulement de la faction Saidanienne du FLN.
    Toutefois AGS est dans son role puisque en 62 deja BoumBoum par qui tous les malheurs successifs sont arrivés avait justement mis l’ANP et le FLN à son seul service ecartant de ce fait d’authentiques revolutionnaires à l’image de Boudiaf , Ait Ahmed, Ferhat abbas, Bnkhedda etc…semant par là les germes de la regression ;
    Moi je me demande sincerement si AGS a pu etre l’auteur de cette lettre; Peut etre que nous sommmes dans un jeu de role ou les les lettres sont ecrites par d’autres personnes au nom d’autres personnes pour faire passer des messages à d’autres personnes;
    Quoiqu’il en soit la biologie et la geologie ( prix du petrole) aidant nous finiront par voir qui tire les ficelles et ce beaucoup plutot que d’aucuns l’imagine

    Réponse
  2. benkaci

     /  9 juin 2015

    Le temps presse. Vous l’avez dit: « En affichant son soutien à Amar Saadani, Gaïd Salah annonce le soutien de l’armée à une faction du FLN contre une autre ». Il adresse un message clair aux frondeurs en leur disant: « restez tranquille car nous avons besoin d’une APN/FLN/RND solidaire pour amender la constitution afin de permettre la désignation du VP qui terminera le 4eme mandat » car nous ne voulons pas aller aux élections. Il annonce indirectement aussi qu’il est partie prenante du montage en cours, ce qui signifie qu’il a de fortes chances d’être désigné comme VP et donc futur Président, proche de Said.
    Est-ce que ses vœux seront exaucés? On le saura dès que le Président ne pourra plus apparaître à la TV dans son émission hebdomadaire. C’est donc la biologie qui va contrôler la constitution. Quand à la crise sociale, ce n’est pas pour demain, quitte à endetter l’Algérie. Pour vous convaincre que l’import-import se porte bien contrairement à ce qu’on nous fait croire, allez voir la nuit du côté du port les centaines de camions qui viennent charger les containers. L’importation des carburants subventionnés à 90% – subvention qui est à l’origine d’un immense business de drogue – va continuer.
    Les crises financières et énergétiques seront au rendez-vous à la fin du mandat mais ce sera trop tard pour le mouton Algérie qu’on amène à l’abattoir des salafistes. Les responsables de cette situation pris en charge par leurs parrains étrangers ne seront plus là pour rendre des comptes.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s