Les terres du cinquième mandat

Selon le ministre de l’agriculture Abdelkader Bouazghi, 300.000 hectares seulement sur un total de 1,7 million d’hectares octroyés dans le cadre des contrats de concession ou de mise en valeur, sont actuellement exploités.

Autrement dit, seuls 17% des terres distribuées dans le cadre de la concession ou de la mise en valeur sont exploités.

Rappelons que ces terres sont offertes gratuitement. Mieux, la distribution de terres est accompagnée d’aides pouvant aller jusqu’à un million de dinars par hectare pour appuyer différents investissements (aménagement de pistes, forage de puits, plantations d’arbres, etc.)

Admettons que des superficies équivalentes à celles en exploitation sont en cours d’aménagement. Même avec ça, on aurait, au final, près de deux tiers de ces terres, environ un million d’hectares, distribuées gratuitement, avec des aides de toutes sortes, mais des terres restées à l’abandon.

Comment est-ce possible? Des gens introduits ont pris les terres (pourquoi pas, elles étaient gratuites, il suffisait de déposer un dossier et d’être introduit), ils ont pris l’argent qui va avec, et ils vont introduire des recours pour avoir d’autres crédits, qui leur seront effacés après la présidentielle.

Le mot à la mode: introduit.

Merci qui?

 

Article précédent
Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s