Une nuit dans un enclos avec les bêtes

L’un est berger dans la steppe vers Hassi Bahbah ou El-Bayadh ou Bir El-Ater.

Il remonte avec ses moutons vers la côte à l’approche de l’Aïd, et passe une à deux semaines dans un enclos avec ses bêtes, loin des siens et de tout confort.

L’autre habite Dely-Brahim ou El-Biar. La veille de l’Aïd, il emmène ses deux enfants, se balade sur les routes à bord de sa Renault Symbole ou de sa Golf. Il s’arrête, demande le prix d’un beau bélier. Trop cher, dit-il. Le prix a augmenté de 5 à 10.000 dinars en un mois.

Dans la presse et sur les réseaux sociaux, on parle beaucoup de cette hausse des prix due aux fameux spéculateurs.

Hé, mec. Va passer quinze nuits dans un enclos avec les bêtes, et prends dix mille dinars par nuit.

Wallah je te fais cadeau d’une nuitée

Article précédent
Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s