Film sur Ben M’Hidi: le tortionnaire ne peut raconter le crime

Le film Ben M’Hidi a été transformé en feuilleton d’automne… Je me suis retrouvé mêlé à une polémique.

Petits rappels.

J’ai publié sur facebook et tweeter un post qui a été mal apprécié.

Le voici.

terrible

Je n’ai pas parlé du contenu du film réalisé par M. Bachir Derraïs.

J’ai lu une interview de M. Bachir Derraïs (http://bit.ly/2NQ3QJT) dans laquelle il tient des propos que j’ai qualifiés d’affligeants.

derrais

M. Derraïs affirme qu’ « aucun élément n’atteste que Ben M’Hidi a subi des tortures durant sa captivité. Tous les témoignages des militaires français qui ont pris part à son arrestation, à sa détention et à son exécution attestent qu’il n’a pas été soumis à la torture ».

Je ne m’attends pas à ce que des gens qui ont procédé à l’arrestation, à la détention et à l’assassinat de Ben M’hidi disent la vérité.

Je trouve affligeant que l’auteur d’un film sur Ben M’hidi croie sur parole des tortionnaires de la trempe de Massu, Bigeard et Aussarès. C’est ce que je voulais dire. Je maintiens mes propos.

Je ne sais pas si les gens qui ont commenté se rendent compte de l’énormité de la chose.

Je n’ai pas dit que Ben M’hidi a été torturé, ou non. Je trouve indécent que sur une période cruciale, la semaine de détention de Ben M’Hidi à l’issue de laquelle il sera assassiné, l’auteur du film prend pour argent comptant la thèse des bourreaux.

Je note aussi que M. Derraïs utilise le mot « exécution » pour parler de l’assassinat de Ben M’Hidi. C’est un terme impropre. Sans aller dans une nouvelle polémique sur le volet juridique, il s’agit d’un assassinat, non d’une exécution. Mais l’utilisation du mot « exécution » montre comment on finit par répéter les éléments de langage des tortionnaires.

Pour le reste, je n’ai pas vu le film, je ne peux parler de son contenu. Ça relève du bon sens.

atchioua ioua ioua: le baril WTI passe le cap des 70 dollars

atchioua ioua ioua
Le baril WTI passe le cap des 70 dollars.
Le brent à 78 dollars

baril