Quelques observations sur la marche des étudiants de mardi 27 août

1. La marche s’est déroulée dans une atmosphère relativement détendue. Pas de tension perceptible, pas de heurts. Dispositif de sécurisé présent, mais pas trop pesant.
2. Les manifestants étaient dans les 3.000. Un peu plus que les deux mardis précédents, m’a t-on dit.
3. Curiosité : les étudiants étaient peu nombreux. À vue d’œil, moins de la moitié. Forte présence de personnes d’âge mûr (profs ?).
4. Deux ou trois carrés bien organisés, disciplinés. Groupes partisans, structurés et encadrés à l’évidence.
5. Présence remarquée de barbus, qui déploient un zèle particulier à se fondre dans le hirak en reprenant ses mots d’ordre. Ils évitent soigneusement les slogans islamistes traditionnels.
6. Les slogans sont presque tous dirigés contre Gaïd Salah. Le chef d’état-major est devenu la principale cible des marcheurs de ce mardi.
7. Décalage assez net entre slogans (plutôt radicaux) et propos tenus lors de discussions, plus réalistes, plus souples.
8. Photos et posters de Bouragaa, et slogans réclamant sa libération.
9. Pas de présence affichée des partis. Un œil averti pouvait reconnaître des militants, mais c’était assez discret.
10. De manière générale, la marche m’a semblé sérieuse, grave même, moins folklorique que d’habitude (je n’ai suivi que 4 ou 5 marches d’étudiants, pas plus. Dont deux fois en compagnie de Lakhdar Bouragaa

Article précédent
Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s